Convention collective cabinets dentaires – Brochure JO 3255 – Code IDCC 1619

cabinet-dentaire-dentiste

Cette convention collective des cabinets dentaires concerne les salariés des praticiens exerçant l’art dentaire à titre libéral, seuls ou en association en cabinets dentaires.

Sont également couverts par la convention collective les salariés exerçant une activité de fabrication de prothèses dentaires pour le compte exclusif des praticiens.

Les chirurgiens-dentistes salariés d’un praticien libéral sont exclus du champ d’application de la convention collective.

La convention collective s’applique sur l’ensemble du territoire national français et les DOM.

En savoir plus

A voir aussi

Téléchargez la convention collective intégrale au format pdf.

Période d’essai convention collective cabinets dentaires

Le code du travail prévoit que la période d’essai doit obligatoirement être inscrite dans le contrat de travail pour être valable.

Le contrat de travail doit être signé par le salarié et l’employeur au plus tard le jour de l’embauche, il doit contenir une clause sur la période d’essai pour que cette dernière soit valable.

Durée et renouvellement de l’essai

La durée de la période d’essai est de 2 mois.

Le renouvellement de la période d’essai est prévue dans la convention collective des dentistes, mais elle peut être renouvelée une fois seulement et uniquement si la possibilité du renouvellement a été prévue dans le contrat de travail et après accord écrit entre le salarié et l’employeur. Le renouvellement est possible pour 2 mois.

Rupture de l’essai et délai de prévenance

A l’initiative du salarié

Dans la convention collective des cabinets dentaires, le salarié qui envisage de rompre sa période d’essai doit respecter un délai de prévenance de 24 heures s’il a moins de 8 jours de présence dans l’entreprise et de 48 heures s’il a plus de 8 jours de présence. En cas de rupture de l’essai d’un CDD d’une durée initiale > 7 semaines, le délai de prévenance est de 24 heures.

A l’initiative de l’employeur

L’employeur qui veut rompre l’essai doit lui aussi respecter un délai de prévenance.

Délai de prévenance pour un CDI
Temps de présence du salarié – de 8 jours de 8 jours à 1 mois entre 1 mois et 3 mois + de 3 mois
Durée du délai de prévenance 24 heures 48 heures 2 semaines 1 mois

En cas de rupture de l’essai d’un CDD d’une durée initiale > 7 semaines, le délai de prévenance est de 24 heures lorsque le temps de présence est < 8 jours et de 48 heures lorsque le temps de présence est > 8 jours.

En savoir plus

En savoir +

Tout savoir sur la période d’essai : comment se décompte sa durée, le renouvellement, le délai de prévenance en cas de rupture …

Préavis démission, licenciement et retraite convention collective cabinets dentaires

Durée du préavis

Le code du travail prévoit qu’en cas de licenciement pour faute grave ou lourde les durées de préavis ne s’appliquent pas.

Les durées du préavis de démission, du préavis de licenciement ou de retraite sont prévues par la convention collective des cabinets dentaires.

Durée du préavis convention collective dentiste
Catégories Ancienneté Licenciement et mise à la retraite Démission
Non cadres – de 6 mois 15 jours 15 jours
6 mois à 2 ans 1 mois 1 mois
+ de 2 ans 2 mois 2 mois
Cadres Comme cadre pendant – de 1 an Idem que non cadres Idem que non cadres
Comme cadre pendant + de 1 an 3 mois 3 mois

Heures pour recherche d’emploi en cours de préavis

Salarié travaillant au – 16 heures / semaine : 2 heures payés par jour

Salarié travaillant – de 16 heures / semaine : 15 mn / heure quotidienne de travail prévue au contrat

Les heures sont fixées alternativement, un jour au gré de l’employeur, un jour au gré du salarié.

Ces heures peuvent être bloquées sur plusieurs jours, afin de permettre au salarié des déplacements plus importants, en vue de la recherche d’un travail.

Dispense de préavis

Le salarié qui trouve un emploi avant l’expiration du préavis peut résilier son contrat de travail avec un préavis de 10 jours ouvrables. L’employeur n’est pas tenu de payer la période de préavis restant à courir.

Indemnité de licenciement convention collective cabinets dentaires

Une indemnité de licenciement est due au salarié licencié sauf en cas de faute grave ou lourde, le montant de cette dernière est déterminée par la convention collective en fonction de l’ancienneté du salarié.

Attention, en fonction de l’ancienneté du salarié, les dispositions de la convention collective sur l’indemnité de licenciement peuvent être moins favorables que la loi, dans ce cas là c’est l’indemnité légale de licenciement qui s’applique. Nous vous invitons donc à comparer les dispositions de votre convention collective avec celles du code du travail.

Montant de l’indemnité de licenciement

Le montant de l’indemnité de licenciement est due à partir de 2 ans d’ancienneté, elle varie en fonction de l’ancienneté du salarié.

L’indemnité de licenciement est calculée comme suit :

  • salariés ayant moins de 4 ans d’ancienneté : 1/10 de mois de salaire par année de présence
  • salariés ayant plus de 4 ans d’ancienneté : 1 mois de salaire par tranche de 4 ans de présence ou fraction de 4 années supérieure à 2 ans (ex : 4 ans d’ancienneté : 1 mois de salaire, + de 6 ans : 2 mois, + de 8 ans : 2 mois…)

Faite vérifier votre indemnité de licenciement

Êtes vous sûr que votre indemnité de licenciement est juste ? Un expert effectue une vérification complète de votre indemnité de licenciement en comparant l’indemnité prévue par la convention collective des cabinets dentaires à celle prévue par la loi afin de savoir laquelle est la plus favorable pour vous.

Base de calcul

La base de calcul de l’indemnité de licenciement est le salaire moyen brut des 12 ou 3 derniers mois (dans ce dernier cas prise en compte prorata temporis des primes annuelles ou exceptionnelles) selon le plus favorable pour le salarié.

Durée du travail convention collective cabinets dentaires

Durée maximal de travail et repos

La durée maximale hebdomadaire de travail est de 46 heures par semaine et 44 heures en moyenne sur 12 semaines consécutives.

Chaque salarié bénéficie, au cours de chaque période de 24 heures, d’une période minimale de repos de 12 heures consécutives.

Chaque salarié bénéficie, pour chaque période de 7 jours, d’une période minimale de repos de 24 heures, à laquelle s’ajoute la période des 12 heures de repos journalier, incluant obligatoirement le dimanche.

Heures supplémentaires cabinets dentaires

Le contingent annuel d’heures supplémentaires est celui prévu par le code du travail.

Les heures supplémentaires sont majorées comme suit :

  • 36ème à 43ème heure : 25 %
  • au-delà de la 43ème heure : 50 %

Travail à temps partiel cabinets dentaires

Durées minimales de travail

La convention collective des cabinets dentaires prévoit une durée minimale hebdomadaire de travail pour les salariés à temps partiel fixée à 17 heures et une période minimale continue de travail quotidienne fixée à 3 heures de travail effectif. Ces dispositions s’appliquent à tous les salariés sauf personnels d’entretien.

Pour le personnel d’entretien, la durée hebdomadaire peut être inférieur à 17 heures et la durée minimale mensuelle est fixée à 8 heures. La période minimale continue de travail quotidienne est fixée à 1 heure.

Répartition de la durée hebdomadaire de travail

La durée hebdomadaire de travail peut être répartie au choix sur 4 jours, 4.5 jours, 5 jours ou 5.5 jours, consécutifs ou non.

Pour les personnels d’entretien avec une durée hebdomadaire inférieure à 17 heures, la répartition des horaires doit être régulière.

Pour les emplois administratifs et techniques, la répartition de la durée du travail doit se faire sur des journées entières ou des demi-journées régulières.

La modification de la répartition peut se faire moyennant un délai de prévenance de 7 jours ouvrés.

Régime des coupures

Au cours d’une même journée de travail, l’horaire de travail d’un salarié d’un cabinet dentaire ne peut comporter, plus d’une interruption d’activité qui ne peut être supérieure à 2 heures, sauf en cas de circonstances exceptionnelles et limitées dans le temps propres au service à apporter aux patients et dûment motivées.

Heures complémentaires

Les heures complémentaires peuvent être effectuées dans la limite de 1/3 de la durée de travail contractuelle.

La rémunération et la majoration des heures complémentaires est la suivante :

  • celles effectuées dans la limite du plafond de 1/10  : majoration de 15 %
  • celles effectuées au-delà du plafond de 1/10 : majoration de 25 %

Temps partiel plurihebdomadaire

Dans les cabinets dentaires peut être mis en place le temps partiel plurihebdomadaire sur l’année civile pour une durée de travail supérieure ou égale à 24 heures.

Sont donc concernés par cette possibilité tous les salariés dont la durée hebdomadaire de travail est au moins égale à 24 h.

La période de calcul est fixée par avenant au contrat ou à défaut c’est la période du 1er janvier au 31 décembre de chaque année qui sert de référence pour le calcul.

La durée minimale annuelle du temps de travail effectif est fixée à 1088 heures.

La période de programmation doit au maximum être annuelle.

La programmation indicative doit être affichée sur le lieu de travail, elle peut être modifiée par l’employeur sous réserve d’une notification écrite au salarié moyennant un délai de prévenance de :

  • 7 jours pour une programmation inférieure au semestre
  • 15 jours pour une programmation semestrielle
  • 1 mois pour une programmation annuelle
  • 3 jours en cas d’urgence

La rémunération mensuelle est lissée sur la base de la durée hebdomadaire ou mensuelle prévue au contrat.

Les heures complémentaires sont limitées au 1/3 de la durée contractuelle et elles sont décomptées sur la période de référence retenue.

Les heures dépassant de 10 % la durée du travail mensuelle prévue dans le cadre de la programmation sont payées comme des heures complémentaires le mois suivant leur accomplissement. Elles viennent en déduction des heures complémentaires calculées en fin de période.

Les heures complémentaires sont majorées de :

  • 15 % pour celles effectuées dans la limite de 10 % de la durée moyenne contractuelle
  • 25 % pour celles effectuées au-delà de cette limite de 10 %

Congés pour événements familiaux convention collective cabinets dentaires

Les salariés des cabinets dentaires bénéficient d’une autorisation exceptionnelle d’absence rémunérée par l’employeur (sauf exception mentionnée) dont la durée va varier en fonction de l’ancienneté du salarié :

  • Mariage du salarié : congé légal (1)
  • Mariage du salarié si + de 6 mois d’ancienneté : 6 jours (1)
  • Mariage d’un enfant : congé légal (1)
  • Mariage d’un enfant si + de 6 mois d’ancienneté : 2 jours
  • Mariage d’un frère, d’une soeur si + de 6 mois d’ancienneté : 1 jour
  • Naissance ou adoption d’un enfant : 3 jours
  • Décès du conjoint, d’un enfant : 6 jours (1)
  • Décès du père, de la mère, du frère, de la sœur, d’un beau-parent, d’un ascendant : 2 jours (1)
  • Enfant malade de – de 12 ans : 3 jours par an + 3 jours par enfant de – de 12 ans
  • Enfant malade handicapé de – de 20 ans : 3 jours par an + 3 jours par enfant handicapé de – de 20 ans
  • Déménagement si + de 6 mois d’ancienneté : 1 jour

(1) + 1 ou 2 jours supplémentaires sont accordés suivant que les cérémonies (mariage ou décès) ont lieu respectivement à plus de 300 kilomètres ou de 600 kilomètres

Jours fériés convention collective cabinets dentaires

L’ensemble du personnel des cabinets dentaires ne travaillent pas les jours fériés suivants, sans retenue de salaire : jour de l’An, lundi de Pâques, 1er Mai, 8 Mai, Ascension, lundi de Pentecôte, 14 Juillet , 15 Août, Toussaint, 11 Novembre, Noël.

Les usages locaux ayant, dans certains cas et certaines régions, institué des jours chômés, les employeurs respecteront ces us et coutume.

Indemnisation des arrêts de travail convention collective cabinets dentaires

Indemnisation de la maladie et des accidents du travail par l’employeur

L’indemnisation des arrêts de travail prévu par la convention collective des dentistes est plus favorable que celui prévu par le code du travail.

Les salariés des cabinets dentaires doivent avoir au moins 1 an d’ancienneté pour avoir droit à un maintien de salaire de leur employeur en cas d’arrêt pour maladie, accident de trajet, accident du travail ou maladie professionnelle.

Le maintien de salaire est dû dès le 1er jour d’arrêt sans aucun délai de carence en cas d’accident de travail, et après un délai de carence de 3 jours en cas de maladie.

C’est la rémunération nette qui doit être maintenue sous déduction des indemnités journalières de la sécurité sociale (IJSS) et des éventuels régimes de prévoyance.

Montant maintien de salaire employeur cabinets dentaires
Ancienneté Maladie ou Accident de trajet Accident du travail ou Maladie professionnelle
1 à 3 ans 100 % du 4ème au 30ème jour 100 % du 1er au 30ème jour
3 à 8 ans 100 % du 4ème au 40ème jour 100 % du 1er au 40ème jour
8 à 13 ans 100 % du 4ème au 50ème jour 100 % du 1er au 50ème jour
13 à 18 ans 100 % du 4ème au 60ème jour 100 % du 1er au 60ème jour
18 à 23 ans 100 % du 4ème au 70ème jour 100 % du 1er au 70ème jour
23 à 28 ans 100 % du 4ème au 80ème jour 100 % du 1er au 80ème jour
+ de 28 ans 100 % du 4ème au 90ème jour 100 % du 1er au 90ème jour

Garantie d’emploi en cas de maladie

Il est impossible pour l’employeur de licencier un salarié malade pendant une période de 4 mois.

Ensuite, le licenciement est possible si les 2 conditions suivantes sont remplies :

  • obligation de remplacement définitif du salarié malade par un CDI
  • l’absence du salarié perturbant le fonctionnement du cabinet interdit à l’employeur de compter sur l’exécution régulière du contrat de travail

Faite vérifier votre maintien de salaire

Êtes vous sûr que votre maintien de salaire est juste ? Un expert vérifie le calcul de votre maintien de salaire afin de vérifier que votre employeur a correctement calculé votre indemnisation maladie ou accident de travail.

Maladie et congés payés

Les périodes de maladie sont intégralement assimilées à du travail effectif pour le calcul des congés payés mais dans la limite de 30 jours par année civile.

La maladie au moment du départ en congés a pour conséquence de les reporter à une date ultérieure, après accord entre les parties.

La maladie pendant les congés a pour effet soit de les reporter à une date ultérieure, après accord entre les parties, soit de permettre le paiement d’une indemnité compensatrice en cas de report impossible.

Maternité et grossesse

Les salariées en état de grossesse ayant 1 an de services effectifs continus ou non au jour de la naissance ont droit à un maintien de salaire à 100 % sous déduction des IJSS.

Même règle en cas d’adoption d’un enfant pour les salariés de sexe féminin ou masculin.

Régime de prévoyance

Sont bénéficiaires du régime de prévoyance les salariés non cadres des cabinets dentaires ayant + de 3 mois d’ancienneté chez le même employeur ou ayant + de 3 mois d’ancienneté acquise dans d’autres cabinets dentaires au cours des 12 mois précédents.

C’est AG2R Prévoyance et OCIRP pour la rente éducation qui ont été désigné comme institution de prévoyance.

Les garanties et les prestations servies par l’organisme sont notamment les suivantes :

  • Incapacité de travail 
  • Rente éducation
  • Décès et invalidité permanente et totale
  • Invalidité 

Mutuelle

Bénéficiaires

Tous les salariés des cabinets dentaire doivent bénéficier obligatoirement du régime de frais de santé sans condition d’ancienneté.

Certains salariés peuvent être dispensés d’affiliation au contrat collectif de l’entreprise.

Cotisations

La cotisation à la mutuelle obligatoire est répartie à raison de 60 % à la charge de l’employeur et 40 % à la charge du salarié.

Prestations

La mutuelle a pour but d’assurer des remboursements complémentaires à ceux effectués par la sécurité sociale concernant les frais occasionnés par une maladie, une maternité ou un accident.

Salaire et prime convention collective cabinets dentaires

Prime d’ancienneté des cabinets dentaires

La prime d’ancienneté est due à tous les salariés. Elle doit figurer à part sur le bulletin de paye.

Elle est calculée en % du salaire minimal conventionnel de la catégorie dans laquelle le salarié est classé.

Pour les salariés à temps partiel, cette prime sera calculée au prorata du temps de travail.

Prime d’ancienneté des cabinets dentaires
Ancienneté du salarié en année Montant de la prime
3 3 %
6 6 %
9 9 %
12 12 %
13 13 %
14 14 %
15 15 %
16 16 %
17 17 %
18 18 %
19 19 %
20 20 %

Faite vérifier votre fiche de paie

Êtes vous sûr que votre bulletin de salaire est juste ? Que la prime d’ancienneté des cabinets dentaires est correctement calculée ? Un expert audite votre fiche de paie afin de vous apporter une réponse claire et fiable.

Prime de secrétariat des cabinets dentaires

Les bénéficiaires de la prime de secrétariat sont les aides dentaire, assistantes dentaire et réceptionnistes, les secrétaires techniques option santé n’en bénéficient pas.

L’exécution régulière d’une des 3 compétences suivantes entraîne, le versement de la prime de secrétariat :

  • établir, suivre et rappeler les échéances administratives
  • enregistrer les opérations comptables courantes : traitement des factures et préparation de leurs règlements
  • assurer la correspondance du cabinet, le courrier pouvant être dactylographié, manuscrit ou sur traitement de texte, la rédaction éventuelle des travaux d’étude ou de recherche des praticiens

La prime est égale à 10 % du salaire conventionnel de l’emploi d’assistant(e) dentaire, calculée prorata temporis en cas de travail à temps partiel.

Salaires minima cabinets dentaires

Vous pouvez consulter les salaires minima des cabinets dentaires ici.

Classification convention collective cabinets dentaires

Grille de classification salariés cabinets dentaires
Emplois Définition des fonctions
Personnel d’entretien Assure le ménage et l’entretien des locaux professionnels et de leurs voies d’accès (sols, murs, portes, vitres, etc.).
Réceptionniste ou hôtesse d’accueil Cet emploi consiste à assurer la réception des patients, répondre au téléphone et fixer les rendez-vous, classer les fichiers de dossiers médicaux, préparer les feuilles de maladie destinées à la sécurité sociale et aux organismes d’assurance complémentaire.
Ce personnel est tenu au secret professionnel.
Secrétaire technique option santé Cet emploi consiste à aider à la gestion du cabinet, accueillir les patients et à gérer les appels téléphoniques à rédiger et saisir des documents, à assurer la comptabilité et le secrétariat technique du cabinet.
Aide dentaire Titulaire du certificat d’aide dentaire, l’aide dentaire remplit les fonctions de réceptionniste auxquelles s’ajoutent des fonctions nécessitant des capacités techniques, relationnelles et administratives, dans le cadre de ses fonctions, l’aide dentaire doit ainsi :
– assurer la mise en fonctionnement du cabinet en étant susceptible de brancher et débrancher les appareils, d’en vérifier le bon état et leur fonctionnement
– accueillir les patients ou tout autre visiteur du cabinet
– répondre au téléphone, fixer les rendez-vous et gérer le carnet de rendez-vous
– réguler le fonctionnement du cabinet
– être capable d’identifier les demandes des patients et de les transmettre au praticien ou à une assistante
– être capable d’écoute, de discernement, de discrétion et de devoir de réserve
– posséder des connaissances en bureautique et sur le logiciel d’exploitation du cabinet
– établir les fiches des patients, gérer les fichiers de dossiers médicaux, établir les feuilles de soins et les documents pour les assurances complémentaires, encaisser et enregistrer les paiements des patients
– assurer les relances
– nettoyer, décontaminer les surfaces des meubles et appareils dentaires
– débarrasser, décontaminer, nettoyer, stériliser et ranger les instruments
– développer, identifier et classer les clichés de radiologie dentaires ou les documents papier résultant de l’utilisation d’appareils d’imagerie médicale
– assister, dans la limite de ses compétences, le praticien dans les situations d’urgence
– assurer les relations avec les laboratoires de prothèse
– gérer le stock de petit matériel et de produits consommables et assurer leur traçabilité
– assurer les commandes de fournitures et leur suivi
Assistante dentaire L’assistant(e) dentaire prépare l’ensemble des instruments, matériaux et matériels nécessaires à l’intervention du praticien ; il ou elle assure l’assistance technique du professionnel, reçoit, accueille les patients et fixe les rendez-vous ; il ou elle prépare, constitue, actualise et classe les fichiers des dossiers médicaux ; il ou elle réalise les tâches administratives, voire comptables, nécessaires à la bonne marche du cabinet.
Dans le cadre de sa mission ainsi définie, l’assistant(e) dentaire a :
1. Des compétences techniques, notamment il ou elle :
– assure la mise en fonctionnement du cabinet en étant susceptible de brancher ou débrancher les appareils, d’en vérifier le bon état et leur fonctionnement ;
– nettoie, décontamine et range les surfaces et les appareils ;
– décontamine, nettoie, stérilise et range les instruments ;
– dans le respect de la réglementation en vigueur et du contrat de travail, quel que soit le lieu d’intervention, assure l’assistance opératoire du praticien quel que soit le type de soin (chirurgie, prothèse, odontologie, conservatrice, parodontologie, pédodontie, orthopédie dento-faciale, radiologie…), en étant capable de préparer l’instrumentation nécessaire à l’intervention, d’anticiper et d’accompagner les gestes du praticien, de connaître les différents instruments, leur indication et leur emploi ;
– développe, identifie et classe les clichés radiologiques ou les documents papiers résultant de l’utilisation d’appareillage d’imagerie médicale ;
– est capable de repérer les signes précurseurs d’un malaise et d’assister, dans la limite de ses compétences, le praticien dans les situations d’urgence ;
– collabore à l’éducation des patients en matière d’hygiène bucco-dentaire ;
– peut préparer, à partir des empreintes effectuées par le praticien, les moulages d’étude et de travail ;
– peut, à partir des points anatomiques déterminés par le praticien, effectuer les tracés céphalométriques, dont l’analyse incombe au seul praticien ;
– sous la surveillance, et/ou après intervention du praticien, peut préparer tous appareillages, ou accessoires d’appareillages, nécessités par le traitement, en montrer l’utilisation aux patients et contrôler leur coopération.
2. Des compétences relationnelles, notamment, il ou elle :
– accueille les patients ou tous autres visiteurs du cabinet ;
– régule le fonctionnement du cabinet en gérant les temps de fonctionnement de celui-ci et la planification de ses propres tâches ;
– est capable d’identifier les demandes des patients, de les transmettre au praticien ou de prendre des décisions adaptées ;
– s’exprime aussi bien par écrit qu’oralement ;
– est capable d’écoute, de discernement, de discrétion et d’un devoir de réserve (cf. art. 3. 10) ;
– gère le carnet de rendez-vous ;
– suit, tient à jour et classe les dossiers des patients.
3. Des compétences administratives, notamment, il ou elle :
– rédige les devis, les feuilles de soins et les notes d’honoraires dues par les patients ;
– assure les encaissements et enregistre les paiements, assure la liaison avec les divers organismes sociaux et avec tout correspondant du cabinet ;
– assure les relances ;
– coordonne la liaison avec les laboratoires de prothèse ;
– gère le stock de petit matériel et de produits consommables et assure leur traçabilité ;
– assure les commandes écrites de fournitures et leur suivi.
En complément :
L’exécution régulière d’une des 3 compétences suivantes entraîne, conformément à l’annexe I, titre V (travaux de secrétariat) le versement de la prime de secrétariat dont le montant est défini à l’article 3.16 de la convention collective nationale des cabinets dentaires.
– établit, suit et rappelle les échéances administratives ;
– enregistre les opérations comptables courantes : traitement des factures et préparation de leurs règlements ;
– assure la correspondance du cabinet, le courrier pouvant être dactylographié, manuscrit ou sur traitement de texte, la rédaction éventuelle des travaux d’étude ou de recherche des praticiens.
Assistante dentaire mentions complémentaires Obtention d’une mention complémentaire dans des disciplines spécifiques de la chirurgie dentaire, notamment l’orthopédie dento-faciale.
Prothésiste dentaire de laboratoire de niveau 1 ou niveau 2 ou niveau 3 ou niveau 4 (chef de laboratoire) Les prothésistes dentaires de laboratoire sont classés en 4 niveaux dans cette qualification :
Niveau I : Titulaire du CAP de prothésiste dentaire, il réalise sur indications techniques tous les travaux courants en matière plastique et en métaux ne présentant aucune difficulté exceptionnelle. Niveau de formation : CAP.
Niveau II : Maîtrise la conception et la réalisation dans la phase technique de laboratoire de tous les travaux de prothèse dentaire inscrits au programme des examens de qualification professionnelle.
Tout prothésiste dentaire de laboratoire de niveau 1, non titulaire du brevet professionnel, peut prétendre à ce niveau de qualification s’il répond aux conditions fixées à l’alinéa 1.
Niveau III : Maîtrise la conception et la réalisation dans la phase technique de laboratoire de tous les travaux relevant d’une ou des spécialités reconnues dans la profession et qui, à cet effet, met en œuvre une connaissance approfondie de toute la technicité qu’exige sa ou ses spécialités afin de fournir un travail de qualité. Niveau de formation : brevet de maîtrise.
Tout prothésiste de laboratoire de niveau 2, non titulaire du brevet de maîtrise, peut prétendre à ce niveau de qualification s’il répond aux conditions fixées au premier alinéa.
Niveau IV : Sont classés à ce niveau les prothésistes dentaires de laboratoire de niveau 2 ou 3 qui assument la responsabilité du laboratoire. A ce titre, ils dirigent le personnel, organisent, distribuent le travail et en contrôlent l’exécution.
Ce niveau de qualification correspond au statut de cadre.

Formation professionnelle convention collective cabinets dentaires

Actalians est l’OPCA des salariés de la convention collective des cabinets dentaires.

Site Internet : Actalians

Avec les cotisations des entreprises, l’OPCA finance les actions de formation professionnelle continue des salariés, tels que bilan de compétence, plan de formation, validation des acquis de l’expérience (VAE), contrat de professionnalisation, congé individuel de formation (CIF).